La pédagogie et la chirurgie du futur déjà au CHP Saint Grégoire près de Rennes

 

Pour la première fois grâce aux Google Glass™, une liaison instantanée entre l’Europe et le Japon,  permet à un chirurgien du CHP St Grégoire d’opérer un patient pendant que ses confrères chirurgiens de l’hôpital de Nagoya assistent à l’intervention en temps réel, comme s’ils étaient non seulement dans le bloc opératoire mais comme s’ils opéraient eux-mêmes le patient.

Les Google Glass™ sont en quelque sorte, les yeux du chirurgien «téléportés au japon». La haute technologie des Google Glass™ permet au chirurgien de filmer lui-même son intervention, tout en opérant. Grâce aux lunettes connectées, il peut aussi communiquer avec ses confrères, décrire les étapes opératoires, répondre à leurs questions posées à l’oral, ou à l’écrit grâce à YouSlide.

Cette « Google Glass™ live surgery », qui s’est déroulée le 14 février, est le fruit d’une rencontre d’hommes et d’idées.

La nécessité d’amener de l’interactivité dans les formations chirurgicales a conduit naturellement le Dr Philippe Collin, chirurgien orthopédiste au CHP St Grégoire, vers la société ELIGA qui a mis au point le logiciel YouSlide qui permet une interactivité entre des auditeurs d’une conférence et le présentateur, quel que soit l’endroit où se trouvent les uns et les autres. L’interactivité fait partie du «compagnonnage en chirurgie» en place au CHP Saint Grégoire, qui reçoit régulièrement des chirurgiens de l’université de Nagoya au Japon. Une place importante est donc donnée à la transmission du savoir entre chirurgiens, aujourd’hui grandement facilitée par les innovations numériques.

La société ELIGA a initié une rencontre entre de Dr Philippe Collin et la société AMA, leader technique au niveau européen des applications pour mobile, tablettes et objets connectés.

C’est de cette formidable collaboration entre 3 structures rennaises qu’est né le projet, devenu réalité le 14 février, de former des chirurgiens japonais à la pose d’une prothèse inversée de l’épaule grâce aux lunettes connectées.

La patiente était pleinement consentante. Elle était informée que la pose de sa prothèse totale d’épaule gauche, réalisée dans une nouvelle conception prothétique (prothèse totale inversée), serait vécue en direct au travers des yeux de son chirurgien par des médecins japonais à 10 000 km de Rennes. A son réveil, elle a participé à la satisfaction générale d’une intervention réussie et sans faille de retransmission.

Cette première ouvre de grandes perspectives avec de nouvelles applications, prêtes à être développées dans le domaine de la télémédecine et de la formation médicale où les scientifiques de Bretagne ont un rôle majeur à jouer sur la scène française et internationale.

 

La presse en parle :